Pénalités Google : comment les détecter et comment réagir

Zoom sur les pénalités Google, les causes, les outils pour vous aider à les détecter et les bons réflexes à adopter.

Une pénalité est une sanction rendue par Google lorsqu’un site web ne respecte pas certains critères de bonne conduite, détaillés dans les consignes aux webmasters de la firme. Ce type de sanction a un impact sur le référencement d’un site et entraîne une perte de visibilité dans les résultats de recherche. Retrouvez ci-dessous des conseils pour comprendre et réagir en cas de pénalité Google.

Les différentes pénalités Google

Google applique un certain nombre de filtres sur les sites web et donne lieu à plusieurs types de pénalité, principalement centrées autour du référencement SEO.

Les pénalités manuelles

Ce type de pénalité est réalisée par des employés de Google, certainement membres de la « quality team ». Comme leur nom l’indique, ces pénalités sont effectuées manuellement à la suite d’une suspicion d’infractions aux consignes déterminées par la firme. Cela peut provenir de rapports de spam créés par les utilisateurs. Ces signalements entraînent une analyse complète du domaine.

Les pénalités algorithmiques

Ce type de pénalité survient souvent après des mises à jour de Google. Plusieurs filtres et types de sanctions sont intégrés aux pénalités algorithmiques :

  • le filtre Panda fait une analyse du contenu de votre site et vérifie que celui-ci est pertinent et unique ou encore qu’il ne soit pas dupliqué. La sanction peut concerner le site entier ou bien des pages précises.
  • le filtre Pingouin se charge d’analyser si les liens présents sur un site web sont de bonne qualité. Il analyse l’ancre du lien hypertexte, ou backlink, et sa cohérence. Les backlinks de qualité valorisant beaucoup le référencement, la traque aux liens artificiels est particulièrement importante.

Comment détecter une pénalité Google ?

S’il s’agit d’une pénalité manuelle, vous serez informé en tant qu’administrateur du site web. Une notification expliquant les raisons de la pénalité sera disponible via l’outil Search Console de Google. L’information apparaîtra dans l’onglet « Sécurité et actions manuelles », dans « Actions manuelles ». Des actions recommandées pour faire lever la sanction seront également mises à votre disposition.

Si vous n’avez reçu aucun message et que vous observez des changements inhabituels et inexpliqués, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une pénalité algorithmique. Pour identifier ce type de pénalité, surveillez les modulations du trafic de votre site par le biais de Google Analytics qui est un bon indicateur en cas d’anomalies statistiques.

Les outils de suivi de positionnement seront également des alliés clés pour détecter une pénalité algorithmique. Ils permettent à la fois de suivre le positionnement d’un site sur les moteurs de recherche, mais aussi d’effectuer un audit pour détecter les facteurs pouvant impacter ce positionnement. À noter qu’une chute dans le classement des résultats de recherche peut également être dû à un changement d’algorithme de Google. N’hésitez pas à mettre en parallèle la date à laquelle vous avez commencé à perdre du trafic et celle d’une mise à jour de Google.

Quelles sont les conséquences d’une pénalité Google ?

Les pénalités entraînent plusieurs conséquences lourdes pour un site web :

  • Le déclassement : vous observez une chute brutale du positionnement de votre site,
  • La désindexation : dans le cas de pages dupliquées, celles-ci disparaissent des résultats de recherche,
  • Le blacklistage : votre site disparaît tout simplement de la SERP de Google et n’apparaît plus dans aucun résultat de recherche.

Comment réagir face à une pénalité Google ?

Une pénalité n’est pas irréversible. Si vous vous retrouvez dans ce cas, plusieurs actions sont possibles.

Réagir à une pénalité liée à la qualité du contenu

Voici les actions possibles dans le cas d’une sanction survenue par rapport au contenu de votre site :

  • supprimer le contenu en double : le duplicate content est dans le viseur de Google. C’est pourquoi il est conseillé d’identifier et de supprimer tout contenu généré automatiquement ou à des fins de « remplissage ». Il est possible d’utiliser des outils de détection de contenu dupliqué sur un site web, tels que Kill Duplicate, Copyscape ou encore Duplicate Content Checker.
  • surveiller vos usages de mots clés : l’abus de mots clés est fortement déconseillé et nuit au référencement. Pour influer sur cette mauvaise pratique, il est possible de reprendre et réécrire des passages répétitifs et composés de beaucoup de mots clés.
  • ajouter du contenu à forte valeur ajoutée : il est primordial de proposer un contenu impactant pour les lecteurs. Analysez les attentes de votre cible, définissez une ligne éditoriale, créez un contenu pertinent, assez long et structuré.
  • réduire le nombre de publicité : un site saturé de publicités aura de forte chance d’être sanctionné par Google. Normalement, il ne devrait pas y en avoir plus de deux par page.

Réagir à une pénalité liée à la qualité des liens

Dans un premier temps, il est indispensable d’identifier vos backlinks. Plusieurs outils SEO comme Ahrefs ou SEMrush bénéficient de fonctionnalités vous permettant d’analyser les liens externes pointant vers votre site. La Search Console de Google permet également d’examiner vos backlinks à partir de la rubrique « Lien vers votre site ».

Dans un second temps, trois actions sont possibles :

  • vérifier les backlinks : identifiez les sites effectuant beaucoup de liens vers votre site. Les backlinks ayant beaucoup de poids dans le référencement d’un site web, les sanctions les concernant sont les plus communes,
  • analyser les liens récents : identifiez les liens ayant été rajoutés peu de temps avant la pénalité,
  • détecter les liens provenant de sites spam : les liens provenant d’un site de mauvaise qualité et renvoyant vers votre site peuvent influer sur votre référencement.

L’objectif : supprimer les liens non naturels. Si vous n’obtenez pas le retrait manuel de liens provenant d’autres sites, vous pouvez passer par la fonctionnalité « désavouer des liens vers votre site », accessible depuis la Google Search Console.

BDM : Héloïse Famié-Galtier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *